Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Au volant, pas de téléphone!
Vous êtes ici : Accueil / Vivre à Jemeppe / Sécurité / Services de sécurité / Police / Conseils de sécurité routière / Au volant, pas de téléphone!

Au volant, pas de téléphone!

AWS00015 Distraction 1920x1080 2019Qui n’a jamais été tenté d’utiliser son téléphone en conduisant ? Pourtant, tapoter sur son smartphone en conduisant multiplie par 23 fois le risque d’accident !

L’AWSR a pour la première fois interrogé plus de 2 300 conducteurs wallons âgés entre 18 et 65 ans sur leurs comportements avoués (auto-rapportés), croyances, opinions concernant l’usage du téléphone au volant (appels, messages, applications, GPS, Internet). Les chiffres de cette étude le démontrent, le téléphone au volant n’est pas un phénomène restreint sur nos routes.

En effet, près de la moitié des conducteurs wallons (48%) reconnaissent avoir déjà manipulé leur téléphone au volant alors qu’ils conduisaient, près d’1 wallon sur 5 (18%) avouent adopter ce comportement occasionnellement, et près d’un tiers des conducteurs wallons (30%) admettent le faire fréquemment.

Beaucoup de risques pour pas grand-chose…

La moitié des répondants estiment que 80% des messages qu’ils envoient au volant pourraient être envoyés plus tard. 1 conducteur sur 4 considère même que la totalité des sms pourraient être reportés !

Le mettre en silencieux ; télécharger une application ‘mode conduite’, qui enverra un message à votre place ; l’enfermer dans le coffre de votre voiture ; ou carrément l’éteindre : choisissez ce que vous voulez, mais au volant, le téléphone, c’est clairement pas le moment !

AWSR distractions

Surtout les jeunes

De manière générale, les jeunes (18-34 ans) ont davantage tendance à utiliser leur téléphone au volant que leurs aînés (35-54 ans), que ce soit pour répondre/passer des appels, lire/envoyer des sms ou simplement regarder son téléphone.

Les Pokémons et les selfies ont la cote

Cette différence entre les conducteurs plus âgés et la ‘génération connectée’ est encore plus significative pour les dernières distractions à la mode. Ainsi, 14% des conducteurs âgés entre 18 et 34 ans ont déclaré avoir au moins une fois utilisé Pokémon Go et pris des selfies en conduisant alors qu’aucun conducteur plus âgé ne le fait. Par ailleurs, les jeunes piétons se laissent également distraire par les Pokémons, 16% d’entre eux ont en effet déclaré avoir déjà traversé en utilisant l’application…

Idées reçues

Parler avec mon passager ou téléphoner, ça revient au même !

Non, non et non. Le passager est dans l’habitacle et il voit la route. Il peut interagir et interrompre la conversation si on doit gérer une situation qui demande plus d’attention. Par contre, au téléphone, notre interlocuteur ne sait pas à quelles exigences de conduite on est soumis. De plus, notre esprit visualise inconsciemment notre interlocuteur, son environnement… On est « ailleurs », en pilotage automatique.

J’utilise un kit mains libres, c’est complètement safe.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Le danger ne réside pas uniquement dans le fait de tenir son téléphone en main… La distraction cognitive (et auditive) reste bien présente.

Pas de problème pour moi, je suis multitâche !

De nombreuses études neuropsychologiques soulignent que le multitasking est un mythe. Téléphoner et conduire sont deux tâches réclamant chacune de la concentration. Le cerveau passe constamment de l’une à l’autre. Du coup, aucune de ces activités n’est bien menée et je n’en suis même pas conscient !

Quand j’envoie un message en conduisant je reste attentif en surveillant régulièrement la route.

Malheureusement non ! Un message nécessite de quitter la route des yeux pendant plusieurs secondes. Pour 1 seconde d’inattention, à 90 km/h par exemple, on parcourt 25 mètres…à l’aveugle…

AWSR-CampagneSansGSM

Quiz GSM au volant

Connaissez-vous les dangers de l’utilisation du téléphone au volant ? La réglementation en vigueur ? Les risques encourus et les effets néfastes sur la conduite ? Faites le test !

Pour en savoir plus, consultez le site de la campagne de sécurité routière.